Des livres, des films, des émissions, des musiques, de l'art pour apprendre et comprendre le monde

Du nouveau pour 2009 : Lire-écouter-voir devient Samarra !

Après un an de bons et loyaux services, Lire-écouter-voir fait peau neuve. Nous allons désormais continuer ce qui a été entrepris sur un blog partenaire du site Mondomix consacré à toutes les musiques du monde.

Ce nouveau blog s'appelle Samarra et a démarré depuis quelques jours. Nous allons continuer à y publier des articles sur les sujets et les supports (BD, manga, musique, films, livres, peinture,...) qui ont fait le quotidien de Lire-écouter-voir en 2008.

Rendez-vous tout de suite sur Samarra !

vendredi 9 janvier 2009

Tiken Jah Fakoly: "Quitte le pouvoir".

Mugabe, le dictateur du Zimbabwe.

Le morceau "Quitte le pouvoir" de Tiken Jah Fakoly évoque le sort tristement commun à de nombreux pays africains, englués dans des régimes autoritaires, souvent très durs. Sans nommer quelqu'un en particulier, le chanteur s'adresse aux dictateurs en général. Le message reste malheureusement tristement d'actualité comme le prouve la situation de la Guinée Conakry.

Lire la suite de l'article et écouter le morceau sur L'Histgeobox.

mardi 6 janvier 2009

Les grandes figures du blues 1: Sonny et Brownie Mcghee.


Sonny Terry et Brownie McGhee (Terry Cryer).

Ce duo complémentaire remporte très rapidement un immense succès, qui les conduit un peu partout dans le monde, jusqu'à leur séparation en 1982.

Lire la suite du portrait ici.

Sur la platine: janvier 2009.

Gwen McRae. D'accord, son fard à paupière n'est pas terrible, mais quelle voix!

Funk, reggae, pop orchestrale, musique guinéenne au programme de la sélection du mois.

Pour la découvir, Cliquez Ici.

lundi 5 janvier 2009

Les pionniers du blues 10: Leadbelly.

Leadbelly jouant pour John Lomax, alors qu'il est emprisonné au pénitencier d'Angola (Louisiane).

Difficile de savoir ce qui relève de la légende ou de la réalité lorsque l'on aborde le cas Leadbelly. Quoi qu'il en soit, le personnage est fascinant et son existence absolument rocambolesque.

Lire la suite du portrait, accompagné de nombreux morceaux.

dimanche 4 janvier 2009

Quelle est cette ville ?



Pour commencer l'année, nous vous proposons un nouveau jeu qui consiste à identifier une ville d'après une représentation ancienne.

Cette image a été réalisée en 1575 par deux Allemands Georg Braun et Franz Hogenberg. Elle fait partie d'un Atlas des villes du monde.

Un indice, la ville a vu naître l'un des plus grands écrivains français du XIXème siècle

samedi 3 janvier 2009

Les pionniers du blues 9: blind Gary Davis.


Blind Gary Davis.

Gary Davis naquit en 1896 en Caroline du sud. Il apprit très jeune à jouer de la guitare. Il se forge son style de guitare d'une rare virtuosité. Comme beaucoup d'autres musiciens aveugles, les débouchés sont minces, il devient chanteur de rue.

Lire la suite du portrait ici

mercredi 31 décembre 2008

Les pionniers du blues 8: Blind Willie McTell.


Blind Willie McTell.

Blind Willie McTell naquit à Thompson (Géorgie) en 1901. Initié à la guitare par sa mère en 1914, ce musicien aveugle débute comme chanteur de rue et ménestrel de spectacles itinérants, les medicine shows. Très rapidement, il devient extrêmement populaire dans la région d'Atlanta. De 1927 à 1956, il enregistre abondamment pour de nombreuses maisons de disques et sous des noms différents.

Lire la suite ici.

mardi 30 décembre 2008

Les pionniers du blues 7: Blind Willie Johnson.


Blind Willie Johnson.

Ce chanteur de gospel professionnel enregistra une trentaine de chansons exceptionnelles entre 1927 et 1930. Guitariste de slide prodigieux, Johnson possède une voix au registre très vaste. Si sa musique reste avant tout d'inspiration religieuse, elle s'inscrit néanmoins clairement dans le blues, un blues percutant et dansant.

Lire la suite du portrait.

lundi 29 décembre 2008

Les pionniers du blues 6: Blind Lemon Jefferson.

Publicité pour un disque de Blind Lemon Jefferson.

Blind Lemon Jefferson peut-être considéré comme le créateur du blues texan. Ce blues du Texas ou blues du sud ouest régnait sur le Texas, mais aussi l'ouest de la Louisiane, le sud-ouest de l'Arkansas, l'Oklahoma, territoires ouverts aux influences hispano-mexicaines.

Lire la suite de l'article consacré à ce musicien extrêmement populaire au cours des années 1920.

Bob Dylan: "Talking John Birch paranoid blues".


Le morceau "Talking John Birch paranoid blues" de Bob Dylan évoque avec humour la John Birch Society, une organisation politique ultra-conservatrice fondée en 1958, pour combattre la "menace communiste" aux Etats-Unis. L'organisation doit son nom à un militaire et missionnaire baptiste d’extrême droite assassiné en 1945 par des communistes.


Le chanteur parodie ici les méthodes de l'organisation, qu'il considérait comme une menace pour la liberté d'expression aux Etats-Unis, car ses membres accusaient tous ceux qu'ils n'appréciaient pas d'être des communistes.


Lire la suite de l'article et écouter le morceau sur l'Histgeobox.

samedi 27 décembre 2008

Jeu de la semaine : Mes 16 titres préférés en 2008

Parmi tous les titres que j'ai sélectionné pour vous cette année, il y en a 16 que j'aime plus que d'autres, je vous propose de reconnaître les interprètes dans ce dernier Blind-Test de 2008 :




N'oubliez pas également de voter pour votre album préféré à droite !

vendredi 26 décembre 2008

Les pionniers du blues 5: Blind Blake.

L'unique photo connue de Blind Blake.

Blind Blake reste une figure assez obscure du blues, alors qu'il s'agit pourtant d'un des précurseurs du genre, en particulier du Piedmont blues ou east coast blues.

Lire la suite de l'article et écouter quelques morceaux du bluesman.

mardi 23 décembre 2008

La ballade des bérets verts.



Bien loin du protest song ou des chants révolutionnaires, voici un hymne à l'armée américaine, envisagée comme ultime rempart face à l'avancée communiste, sur fond de guerre du Vietnam.

Ce morceau du Staff Sergeant Barry Sadler date de 1965. L’escalade militaire a débuté au Vietnam, mais les protestations contre l’intervention américaine restent alors extrêmement minoritaires.
A ce titre, ce morceau semble très représentatif de l’état d’esprit de la majorité silencieuse américaine d'alors.

La suite est à lire sur L'Histgeobox.

lundi 22 décembre 2008

jeudi 18 décembre 2008

Jeu de la semaine : Leonard Cohen (and others..) can sing "Hallelujah" !

[De gauche à droite : Leonard Cohen, Alexandra Burke, Jeff Buckley et John Cale]

La modestie du canadien Leonard Cohen doit en prendre un coup. Déjà forcé à sortir de sa retraite à 74 ans par les investissements hasardeux de son conseiller financier, la reprise de l'un de ses titres fait actuellement un carton en Angleterre. Deux versions de son "Hallelujah" de 1984 se disputent en effet la première place des ventes par téléchargement en cette fin d'année. La raison en est simple : la gagnante de l'émission X-Factor (l'équivalent britannique de la Nouvelle Star), Alexandra Burke, a chanté ce titre lors de la finale et fait un tabac. Les puristes, qui ne souhaitent pas laisser la première place à une chanteuse de télé-réalité, ont entamé une campagne pour acheter la version considérée comme la plus réussie de la chanson, celle du chanteur américain Jeff Buckley (mort accidentellement en 1997). Le résultat : les deux versions se disputent la première place... au grand bénéfice des finances de Leonard Cohen qui touche bien sûr quelques royalties.

Côté parole, plusieurs versions ont été chantées, y compris par Cohen lui-même. Le texte fait référence à l'Ancien Testament, l'histoire du Roi David, notamment à sa lutte contre Saül et à ses relations adultères avec Bath-Sheba, femme d'un de ses soldats qu'il envoie à la mort. Chaque artiste insiste plus ou moins sur la dimension sexuelle de cette histoire. Référence également à Samson, qui tenait sa force de ses cheveux. [En savoir plus (in english) ici ou ]

Voici la version originale de 1984 :


Voici la version X-Factor :


Et celle de Jeff Buckley :


De nombreuses autres versions de la chanson existent dont celle de Rufus Wainwright pour le film Shrek, je vous en propose une sélection, à vous de reconnaître l'interprète. N'y figurent pas la version de Sheryl Crow, d'Allison Crowe et celle de Bono considérée comme l'une des moins réussies.

Voici la playlist :

Découvrez la playlist Hallelujah avec Leonard Cohen



[Ma source pour cet article, Guardian]

Hommage musical à Malcom X.

Malcom X en 1961.

Découvrez l'instrumental que les Skatalites consacrent à l'un des théoriciens du Black Power.


La suite est à lire sur L'Histgeobox.

mardi 16 décembre 2008

Les pionniers du blues: Son House.



Son House.

Contemporain de Charley Patton et Robert Johnson, Son House est considéré comme un des pionniers du Delta blues.

Lire le portrait de cette légende du blues et écouter quelques uns de ses morceaux phares.

Chanson pour les Communards.

Les différentes étapes de la progression des Versaillais dans Paris, lors de la Semaine sanglante. (cliquez sur la carte pour agrandir). Source: Atlas-historique.net.

Proclamée le 28 mars 1871, la Commune de Paris naît du refus de la capitulation devant les Prussiens et de l'intense agitation révolutionnaire qui règne à Paris depuis la chute du Second Empire.

Lire la suite de l'artticle sur L'Histgeobox.